La détermination d’une rémunération journalière concernant une commande est délicate pour un travailleur en freelance. Il doit prendre en compte plusieurs critères afin de définir le coût réel de sa prestation. Le taux journalier moyen est un indicateur qui permet de fixer ce salaire.

À propos du taux journalier moyen

Le taux journalier moyen permet aux travailleurs en freelance de déterminer leur salaire quotidien pour une mission. Cet indicateur leur permet de valoriser leurs compétences. Il leur permet également d’obtenir des contrats et de concurrencer les autres offres sur le marché du travail en freelance.

Le coût d’une prestation indépendante est différent en fonction de la mission réalisée. En effet, elle peut être de longue ou de courte durée. Ainsi, le TJM ne peut être appliqué dans toutes les circonstances. Il convient particulièrement pour les contrats qui durent plus de 2 jours. Le cas échéant, l’intéressé doit définir sa rémunération à l’aide d’un taux horaire moyen ou THM.

La détermination d’un salaire à partir de ces indicateurs permet au consultant ou au travailleur indépendant de mettre en valeur leurs compétences. Ils conviennent particulièrement aux micro-entrepreneurs, aux informaticiens, aux rédacteurs, ou aux spécialistes de SEO. Le TJM de freelance évalue la rémunération qui doit être associée à la prestation.

Les conditions à prendre en compte avant le calcul du TJM

En tant que travailleur indépendant, le freelance occupe plusieurs fonctions. Il doit prospecter, gérer sa relation client, administrer sa comptabilité, et payer ses charges. Il établit son propre agenda, notamment pour les congés ou les vacances. Dans cette optique, la définition de son salaire doit tenir compte de ces conditions.

L’expertise du travailleur, sa capacité à livrer les commandes à temps ainsi que les services qu’il propose sont aussi importants pour le calcul du TJM de freelance. Le nombre de missions réalisées mensuellement fait également partie des critères à prendre en compte lors de ce calcul. En effet, le salarié indépendant effectue rarement beaucoup de volume de travail.

Le nombre de jours ouvrés lui permet aussi d’augmenter ses gains, car le calcul du TJM prend cette condition en compte. Des logiciels de simulations permettent de déterminer le salaire du freelance. Ils facilitent le calcul, parce que les critères liés à l’opération sont prédéfinis dans leurs options.

Le salaire d’un freelance

Le taux journalier moyen d’un freelance est principalement défini hors taxe. Néanmoins, il peut déterminer son salaire brut ou son salaire net à l’aide de cet indicateur. Pour calculer sa rémunération brute, il peut se baser sur son ancienne mensualité en tant qu’employé d’une entreprise.

Il doit y ajouter les frais de fonctionnement de 10 %, multiplier le tout par 1,54. Ce chiffre correspond aux charges patronales. La somme obtenue sera divisée par le nombre de jours ouvrés. Entre autres, un salarié travaille 19 jours par mois, il possède 5 semaines de congés payés par an et reçoit également une rémunération lors des jours fériés. Le freelance doit anticiper ces périodes non travaillées pour déterminer son salaire.

Il peut aussi fixer une rémunération nette à l’aide de ce taux. Cependant, les charges ainsi que les frais professionnels doivent être ajoutés à ce montant. De plus, la moitié de la mensualité de base doit être additionnée au forfait initial. L’indicateur définira le coût de la prestation à partir de la rémunération annuelle obtenu avec ce nouveau calcul. Le résultat final sera le salaire journalier du freelance. Il s’agit de diviser cette valeur par le nombre de jours travaillés.